Antonin Artaud

Je réclame des films fantasmagoriques, des films poétiques, au sens dense, philosophique du mot, des films psychiques. Ce qui n’exclut ni la psychologie, ni l’amour, ni le déballage d’aucun des sentiments de l’homme. Mais des films où soit opérée une trituration, une remalaxation des choses du cœur et de l’esprit afin de leur conférer la vertu cinématographique qui est à chercher.